De petites rénovations pour de grands résultats

renovation

Rendre sa maison moins énergivore, même avec un petit budget ? C’est possible! Il suffit de faire les bonnes rénovations aux bons endroits, en prônant les matières écologiques et les résultats à long terme pour obtenir une économie d’énergie optimale et ainsi donc réduire son empreinte écologique.

L’eau potable et ses économies possibles

Selon Environnement Canada, 35 % de l’eau potable consommée dans une maison passe par le bain et la douche; 30 % par la toilette et 20 % pour le lavage des vêtements. Dans le but de réduire sa consommation d’eau, des accessoires de plomberie homologués WaterSense ou à débit réduit sont une excellente alternative aux robinetteries conventionnelles, tout en restant abordables:

  • Économisez 10 litres d’eau à chaque chasse d’eau avec une toilette à débit réduit;
  • Passez de 14 litres par minute à 6.6 litres par minute avec un pommeau de douche WaterSense;
  • Utilisez un lave-vaisselle homologué Energy Star avec 12 litres par cycle (l’option la moins énergivore reste de laver la vaisselle à la main);
  • Équipez-vous de robinets WaterSense pour passer d’un débit de 13 litres par minute à 5 litres par minute.

Pour ce qui est du chauffe-eau, il importe de garder sa température à 60°C pour éviter l’apparition de la Legionella, une bactérie qui prolifère dans l’eau stagnante sous la barre des 50°C. Cependant, pour prévenir les brûlures, l’installation d’un régulateur de température est recommandée, surtout si vous avez des enfants en bas âge.

L’isolation de la maison et la récupération de la chaleur

Nul doute que l’isolation d’une maison fait partie des points chauds à vérifier lorsqu’on souhaite économiser sur l’énergie. L’isolation des solives de rives (entre le plafond du sous-sol et le plancher du rez-de-chaussée), l’amélioration de l’étanchéité à l’air du bâtiment (ex: isolation des prises de courant aux murs donnant sur l’extérieur), l’isolation du toit (ex: augmentation de la cote R dans le grenier en pulvérisant de la cellulose) et l’isolation des combles non-aménagés sont des exemples de rénovations de faible envergure qui auront un impact direct sur votre facture d’électricité. Il importe aussi de faire ce genre de rénovations avant d’envisager le remplacement des fenêtres.

Un ventilateur récupérateur de chaleur (VRC) est un échangeur d’air qui utilise la chaleur de l’air vicié de la maison pour préchauffer l’air frais de l’extérieur. Tout comme l’installation d’un récupérateur de la chaleur des eaux grises, il permet de diminuer la production de chaleur et ainsi d’augmenter ses économies. Enfin, une thermopompe bibloc chauffant de pair avec un système de plaintes électriques est la solution optimale à ce jour pour chauffer au Québec.

Financement pour les rénovations écologiques

Il est possible d’obtenir de l’aide financière pour vos rénovations écologiques selon le moment de l’année, votre emplacement et le genre de travaux effectués (Rénoclimat, RénoVert, programmes spécifiques de l’AQME…). Ces rénovations vous permettront non seulement d’économiser mais de réduire les gaz à effet de serre que votre maison produit quotidiennement.

Sauver la planète tout en économisant à long terme? L’équipe Denis Pelletier approuve cette pratique! Discutez avec un de nos représentants pour connaître les secrets écologiques de nos maisons en vente.

Contactez-nous

RE/MAX Immo-Contact Inc.
Équipe Denis Pelletier

Tél. : 1 855 782-0873
Téléc. : 450 661-9087

info@equipedenispelletier.com