L'immobilier québécois ne dérougira pas en 2018

Denis Pelletier

Croyez-le ou non, le marché de l’habitation est en pleine expansion aux Québec, malgré les nouvelles règles hypothécaires de plus en plus serrées. Les économistes prévoient même des augmentations encore plus importantes pour 2018. La preuve, le marché de la revente de maisons, plex et condos devrait dépasser le seuil des 85 000 transactions immobilières résidentielles l’année prochaine, selon la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ). Du jamais vu dans l’histoire de l’immobilier. Le prix de vente médian des résidences, quand à lui, est estimé à 251 000 $ pour l’an prochain, une progression de 3 %.

« Malgré le relèvement anticipé des taux d’intérêt et un autre resserrement des règles hypothécaires, (…) la demande d’habitations sera forte » raconte l’économiste Paul Cardinal, directeur du service Analyse du marché de la FCIQ. Rappelons qu’à pareil date un an auparavant, monsieur Cardinal nous avait mis en garde contre un ralentissement de l’activité immobilière.

Le prix de vente médian est plus haut dans la grande région de Montréal, qui connaît une hausse de 8 % du nombre de transactions en 2017, comparativement à 5 % en 2016. Cette hausse ne va pas dérougir selon les économistes: le prix médian des résidences unifamiliales devrait grimper pour sa part de 5% pour s’établir à 332 000 $, tandis que le prix médian des copropriétés devrait atteindre les 255 000 $.

Cette soudaine hausse viendrait en partie du fait que le taux de chômage n’ait jamais été aussi bas au Québec depuis les 25 dernières années. En effet, plus de 150 000 emplois ont été ajoutés à l’économie de la province au cours des 24 derniers mois.

Voir la source ici.  

Contactez-nous

RE/MAX Immo-Contact Inc.
Équipe Denis Pelletier

Tél. : 1 855 782-0873
Téléc. : 450 661-9087

info@equipedenispelletier.com